PLUS D’UN DEMI MILLION DE PASSAGERS TRANSPORTES EN 2014 !

L'aéroport de l'Extrême-Sud a enregistré un trafic record en 2014 avec 504 497 passagers transportés soit 53 051 passagers de plus qu’en 2013 (+11,8%).

Cette excell ente performance est bien la conséquence d’une offre de sièges supplémentaire générée par de nombreuses compagnies aériennes dont les compagnies low- cost.

Il était évident que l'outil low- cost actionné se traduit par une augmentation du trafic passager.

Eminemment lié au développement économique et à la clientèle touristique, il était indispensable de diversifier une offre complémentaire additionnelle au service public, dont la part du trafic résident est inférieure à 20%, afin de favoriser l’arrivée de nouvelles clientèles visiteuses, françaises et étrangères.

La desserte low cost a indéniablement constitué une ouverture importante et décisive en  terme de stimulation pour le trafic dans son ensemble.

Il est indispensable de pérenniser et d’accroître ces dessertes facteurs d’étalement des saisons, génératrices d'activités économiques et sources d'emplois.

Elles suscitent intérêts et espoirs pour le monde économique.

Elles servent d’aiguillon à la politique tarifaire des compagnies traditionnelles subventionnées, qui n'ont pas d'autres alternatives que  d'afficher une grille de tarifs  répondant aux attent es des passagers et d'améliorer l'attractivité de la destination touristique, notamment vis à vis de le Sardaigne, notre plus proche concurrent, qui a de très longue date favorisé le développement d'une offre de transport compétitive.

Il est inconcevable d'opposer ces dessertes à celles du service public en faveur du résident et illusoire d'imaginer un ciel de Corse sous clo che, en empêchant le soleil de briller pour les autres, notamment pour not re jeunesse qui ne pourra s'épanouir que dans le développement de notre économie.